Farinage


Une très large majorité des produits existants servant de revêtements est essentiellement constituée de liants formant un film (« résine ») et de composants auparavant disponibles sous forme de poudres, comme les pigments colorants, les pigments permettant d’assurer une protection contre la corrosion et de matières de remplissage. Lors de ce qu’on appelle « l’exposition aux influence climatiques », les rayons UV, partie agressive des rayons du soleil, peuvent endommager le liant de façon à ce que cette « dégradation due à l’exposition aux influences climatiques » conduise à une exposition des pigments situés en-dessous tant et si bien que ceux-ci peuvent être enlevés par de légères influences mécaniques comme par un léger frottement ou un simple contact. Les pigments restants à la surface après un contact avec le média frottant / en contact, à nouveaux sous forme de poudre, rappellent la craie qui demeure dispersée sur un tableau qu’on l’a effacé. Lors de l’essai de farinage couramment utilisé, les pigments ainsi libérés sont prélevés à l’aide d’un média adhérent, qui a été auparavant pressé de manière définie contre la surface à tester.

 

Exemples de produits:

Appareil d’essai de farinage selon Kempf, Modèle 241

Mod. 241.jpg

Le degré de farinage d’un revêtement revêt une importance particulière pour:

    • Le choix des matières premières les mieux adaptées aux différents usages;
    • La détermination de la concentration optimale en pigments par rapport au volume au regard de la résistance aux influences climatiques ou de l’autonettoyage;
    • L’évaluation des essais en milieu naturel et des essais accélérés de résistance aux intempéries;
    • L’évaluation comparée des matières premières et des produits finis (examen de type effectués sur des produits concurrents);
    • La détermination de la durée maximale de garantie dans le cadre de projets d’envergure.